Notre périple québécois commence ici à la chute de Montmorency.

Après notre arrivée mouvementée au Québec que je raconterai dans un futur article, cela va nous faire du bien de commencer tranquillement par ce site.
Celui-ci se trouve dans un petit parc coincé entre l’avenue royale et la 138.

Nous avons la chance de dormir juste à côté de la chute (Au gite de la chute). Après notre petit-déjeuner, nous y allons à pied.
Le gite se trouve en haut de la chute de Montmorency.

Afin de mieux appréhender la dimension de celle-ci, nous utilisons le chemin pédestre qui descend à son pied (Sentier du 31 juillet).  Attention, si comme nous, il a plu la veille, le chemin en terre descendant en pente forte est plutôt glissant.

Une passerelle enjambe la rivière et permet d’avoir une vue générale du site. Comme toute chute canadienne, elle est comparée à la mère de toutes : Niagara. Ici, c’est sa hauteur qui est plus importante !

Chute Montmorency - vue depuis la passerelle inférieure

Chute de Montmorency – vue depuis la passerelle inférieure

Sur cette photo, on peut voir quelques équipements que l’homme a ajouté pour exploiter le plus possible cette chute :

  • promenade bétonnée le long de la rivière.
  • pont suspendu
  • belvédère
  • tyrolienne

Hors photo, il y a un téléphérique, une via ferrata.

De cette passerelle, nous avons rejoint la chute pour se rendre compte de sa puissance. Les enfants avaient un autre but en venant si près de l’eau.

Chute Montmorency - prendre sa douche !

Chute de Montmorency – prendre sa douche !

L’escalier en impose avec ses quatre cents marches, même si de nombreuses plateformes d’observation permettent de se reposer assez souvent. Si vous avez de la chance, les gouttelettes d’eau projetées par la chute de Montmorency vous offrirons un arc-en-ciel.

Chute Montmorency - vue depuis l'escalier

Chute de Montmorency – vue depuis l’escalier

Nous passons ensuite sur le pont suspendu d’où la vue est impressionnante, puisque l’on est au dessus du vide. Le panorama englobe l’ile d’Orléans et son pont.

Chute Montmorency - vue depuis la passerelle

Chute de Montmorency – vue depuis le pont suspendu

De l’autre côté du pont, nous rejoignons un belvédère permettant de voir les chutes à mi-hauteur. Magique ! Les câbles en bas de la photo, sont ceux de la tyrolienne.

Chute Montmorency - vue depuis le kiosque d'arrivée de la tyrolienne

Chute de Montmorency – vue depuis le kiosque d’arrivée de la tyrolienne

 

Pour se rendre compte de la force de la chute, rien de tel qu’une petite vidéo !

Le pont suspendu est tout récent. Le précédent pont, construit dans la fin des années 1800, n’a tenu que 5 jours tuant un fermier.

Nous avons vu cette chute en été, mais il faut savoir d’après d’autres blogs qu’elle est toute aussi magnifique en automne et en hiver.

La chute de Montmorency se trouve à 15 km à l’est de la ville de Québec. Si comme nous, vous n’allez dans cette ville qu’à la fin de votre périple, prenez des jumelles et vous verrez le château de Frontenac.

Chute Montmorency - vue sur Québec

Chute de Montmorency – vue sur Québec

Nous retournons ensuite à notre gîte, que j’ai choisi pour sa proximité avec la chute, mais aussi parce qu’il est en face d’un supermarché IGA, ce qui est très pratique pour faire le plein !

Devant celui-ci, il y a des bancs au soleil avec vue sur le saint Laurent et l’île d’Orléans. L’occasion étant trop tentante, nous pique-niquerons ici. Dans les IGA, sachez qu’il y a tout ce qu’il faut pour une pause rapide : sandwichs préparés, salades, frites chaudes, poulets rôts, sushis, etc. Dans cet IGA spécifiquement, il y a même un bar à tartare; testé et approuvé !

Après cette délicieuse pause déjeuner, nous nous mettons en route pour le gîte du soir. Au programme du reste de la journée, la basilique de Sainte Anne de Beaupré et le canyon saint Anne.

A suivre…

Chute

Gite

IGA